fbpx

Charges sociales du freelance

Selon le statut choisi, les charges sociales peuvent grandement varier. Les cotisations sociales financement les prestations sociales, qui ouvrent des droits à l’assurance maladie et vieillesse. Charges sociales auto-entrepreneur Les charges sociales et fiscales pour auto-entrepreneurs ont été simplifiées et les taux fixes dépendent de votre activité. Activité Cotisations sociales Taux de cotisation CFP Total […]

Selon le statut choisi, les charges sociales peuvent grandement varier. Les cotisations sociales financement les prestations sociales, qui ouvrent des droits à l’assurance maladie et vieillesse.


Charges sociales auto-entrepreneur

Les charges sociales et fiscales pour auto-entrepreneurs ont été simplifiées et les taux fixes dépendent de votre activité.

ActivitéCotisations socialesTaux de cotisation CFPTotal
Vente de marchandises (BIC)12,8 %0,1 %12,9 %
Prestation de services BIC (artisanale)22 %0,3 %22,3 %
Libérale22 %0,2 %22,2 %
Prestation de services BNC (commerciale)22 %0,2 %22,2 %

Charges sociales en portage salarial

Les charges sociales sont les mêmes que pour les employés classiques. L’employé freelance bénéficiera des mêmes garanties qu’un salarié, et son employeur (la société de portage) paiera les mêmes cotisations, imputées au compte financier du consultant.

Voici les différents postes de charges salariales et charges patronales :

  • Santé : Maladie et complémentaire santé
  • Accidents du travail et maladies professionnelles : Cotisation Accidents du Travail et Maladies Professionnelles
  • Retraite : vieillesse, retraite complémentaire, contribution d’équilibre général
  • Famille : allocations familiales, contribution au Fonds National d’Aide au Logement.
  • Assurance chômage : chômage, AGS
  • Formation : taxe d’apprentissage, formation professionnelle
  • Contribution au dialogue social
  • CSG / CRDS

Charges sociales en SASU

Le dirigeant de SASU peut percevoir deux types de rémunérations dont le traitement sera différent en matière de cotisations sociales :

  • Les dividendes : ils ne sont pas soumis aux charges sociales (mais au prélèvement sociaux et à l’acompte forfaitaire non libératoire de l’impôt sur le revenu)
  • La rémunération : affilié au régime des assimilés-salariés et donc rattaché au régime général de la sécurité sociale, le gérant aura la même protection qu’un salarié classique (allocations familiales, aides au logement, santé, vieillesse, mais sans l’assurance chômage). C’est pour cette raison que les cotisations sociales et patronales sont élevées.

Charges sociales en EURL

Les charges sociales sont calculées selon le montant de la rémunération et le montant des dividendes versés qui excèdent 10% du capital social, la prime d’émission et l’apport en compte courant d’associé. Le montant des charges est de 73% de la rémunération nette du dirigeant, à partir du moment où il se verse une rémunération.


Charges sociales en EIRL

EIRL à l’impôt sur le revenu

Le taux des cotisations sociales d’une EIRL à l’IR (impôt sur le revenu) varie entre 25% et 45% en fonction du montant de la rémunération.

EIRL à l’impôt sur les sociétés

Les charges sociales de l’EIRL à l’IS (impôt sur les sociétés) ne se basent que sur les bénéfices distribués sous forme de rémunération du dirigeant. Les bénéfices qui sont réinvestis dans la structure ne seront pas chargés.