Calcul TJM freelance (tarif journalier moyen) : quel montant fixer ?

Par
Grégoire d'Aboville
Dec 6, 2021

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

Par
Grégoire d'Aboville
Dec 6, 2021

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Voir d'autres articles
Inscrivez-vous à la newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Au moment de se lancer en freelance, il peut être compliqué d’estimer sa propre valeur et de fixer son tarif auprès de ses clients. Et pour cause : le TJM (Tarif Journalier Moyen) est déterminant dans le calcul de la rémunération nette.


Comment bien fixer son TJM ? Quels sont les tarifs habituellement pratiqués sur votre secteur ? Devez-vous facturer à la journée (TJM) ou au forfait ? Faut-il facturer en TTC ou HT ?


Dans cet article, nous vous livrons nos méthodes et astuces pour calculer et fixer le bon TJM en tant que freelance.



Qu’est-ce que le TJM ?

Par définition, le TJM est le Taux Journalier Moyen ou Tarif Journalier Moyen, c’est à dire le tarif journalier auquel un consultant en freelance vend une prestation à un client.

Il concerne bon nombre de freelances et varie d’un métier à l’autre, que vous soyez consultant, architecte, graphiste, développeur, web designer ou encore photographe.  


Cependant, certains métiers du freelancing peuvent faire exception à la règle. Par exemple, c’est le cas du rédacteur web qui peut choisir de facturer au nombre de mots rédigés.



TJM en freelance : comment le fixer ?

Le TJM du freelance se calcule à partir de certains critères : 


  • le métier
  • la mission
  • l’expérience
  • la spécialisation


En fonction de son métier

En premier lieu, votre TJM peut être amené à changer en fonction de votre métier.


Pour en savoir plus sur les TJM pratiqués sur les différents métiers, n’hésitez pas à consulter le baromètre MALT

En fonction de la mission

Votre TJM peut également être amené à varier en fonction de la durée de votre mission, qu’elle soit courte (inférieure à 3 mois) ou longue (supérieure à 3 mois).


Il en est de même si votre contrat est à temps plein ou à temps partiel


En général, un freelance accepte un TJM moins élevé pour des missions de longue durée réalisées sur la base d’un temps plein. Dans ces cas-là, le TJM peut alors être un moyen de négociation pour le client en question. 


Attention toutefois à ne pas trop baisser vos tarifs afin de ne pas vous dévaluer par rapport à vos concurrents. Gardez en tête que si vous répondez aux besoins du client, vous jouissez du meilleur levier de négociation qui soit.


En fonction de son expérience


Le nombre d’années d’expérience est également une composante déterminante dans l’élaboration de votre TJM. 


Bien que chaque métier définit son propre système de catégorisation d’expertise, on retiendra en moyenne 4 niveaux d’expérience :


  • Tarif junior pour les freelances avec moins de 2 ans d’expérience dans leur domaine d’activité.
  • Tarif confirmé pour les freelances entre 2 ans et 5 ans d’expérience.
  • Tarif senior pour les freelances entre 5 ans et 10 ans d’expérience.
  • Tarif expert pour les freelances avec plus de 10 ans d'expérience.


Pour plus d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter cette grille de TJM qui recoupe les TJM de plus de 150 freelance en fonction de leurs années d’expérience. 



En fonction de votre spécialisation

Ce qui est rare est cher.


Le TJM du freelance varie en fonction de votre niveau de spécialisation qui est donc crucial : vous êtes spécialisés sur une expertise de niche ? Votre TJM peut alors vite grimper. C’est pourquoi il peut être intéressant de chercher à se spécialiser sur une compétence ou un secteur un peu plus technique ou restreint.


Toujours en se basant sur la grille de TJM  réalisée par Crème de la crème et Remotive ainsi que sur les data de Malt, on constate que ce sont bien les fonctions IT, Data, et Engineering qui culminent dans les top des TJM les plus élevés.


Attention cependant : une trop forte spécialisation peut limiter la taille de votre clientèle. Trouvez le bon équilibre !


freelance à la maison


En fonction de votre statut


Le TJM est corrélé de très près au statut juridique que vous aurez choisi. En effet, tous les statuts ne sont pas égaux au niveau des cotisations. Par ailleurs, le coût des cotisations devrait être un facteur central dans le calcul de votre TJM, et vice-versa.


Auto-entrepreneur



Le statut Auto entrepreneur est définitivement le statut le plus avantageux à ce stade : c’est celui avec lequel vous paierez le moins de charges. Vous pouvez donc marger à la hausse. A titre indicatif, l’auto-entrepreneur reverse 22% de son chiffre d’affaires en cotisations. Mais si vous êtes bénéficiaire de l’ACRE, vous ne paierez vos cotisations auprès de l’URSSAF qu’à partir de n+2, étant assujetti à un taux bien plus bas sur les deux premières années d’activité. 


A cela s’ajoutent vos impôts qui s’élèvent à :


  • 34 % du chiffre d’affaires pour les activités libérales BNC 
  • 50 % pour les prestations de service artisanales et commerciales (BIC)
  • 71 % pour les activités d’achat-revente et de fourniture de logement.


Enfin, vous devez payer la CFE. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre guide complet sur le statut auto-entrepreneur.


SASU et Entreprise Individuelle


Pour la SASU et l’EI, en régime micro entreprises, les cotisations sociales sont plus élevées. Cependant, ces deux statuts comportent de nombreux biais juridiques pour optimiser la rémunération, ce qui rend complexe la comparaison avec le statut auto-entrepreneur.


Une SASU est soumise à l’impôt sur les sociétés alors que l’EI est à l’impôt sur le revenu. Cependant, la SASU peut opter pour le régime des sociétés de personnes (imposition directe au nom des associés) pendant 5 ans maximum. 

Vous aurez sans doute des frais de gestion plus élevés : comptabilité, logiciels, etc… 

N’hésitez pas à augmenter vos prix en fonction de votre fonds de roulement, et à adapter votre TJM en conséquence.


Portage salarial


Comparaison avec la micro-entreprise


En portage salarial, si les charges sont plus élevées qu'avec le statut de la micro-entreprise.


En effet, avec le portage, vous devrez vous acquitter des charges salariales en plus des charges patronales. Sans oublier que les sociétés de portage qui s'occupent de votre gestion se rémunèrent généralement à hauteur de 8 à 13% de votre chiffre d’affaires. 


Bon à savoir : Jump est la seule société de portage qui propose un taux de prélèvement sous forme d’abonnement mensuel fixe à hauteur de 79€.


Comparaison avec la SASU


En revanche, le statut du portage salarial peut s’avérer moins coûteux que celui de la SASU, ce qui induit une meilleure marge pour fixer son TJM. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article : choisir entre le portage salarial et la SASU.


Mais s’il est assez coûteux, il s’agit tout de même du statut juridique le plus simple à mettre en place, à gérer, et le plus sécuritaire qui existe.


A noter 💡
Selon votre statut, si vous dépassez les plafonds de TVA qui vous sont stipulés, vos charges vont considérablement augmenter.
Consultez notre guide du statut freelance pour plus d’informations sur ce sujet.



Dois-je facturer à l’heure ou au jour ?

Sur certains types de missions, la question se pose : parle-t-on de TJM freelance ou THM freelance ? Il est alors nécessaire de bien distinguer le TJM (taux journalier moyen) du THM (taux horaire moyen).


Le TJM est largement utilisé dans la communauté des freelances. Cependant, si vous effectuez des missions de quelques heures par semaine seulement, vous pouvez optez pour le THM, qui sera plus adapté.



Exemple : vous effectuez un 20 heures par semaine en tant que rédacteur en chef. Il est préférable de négocier un tarif à l’heure.

Le TJM se donne-t-il en TTC ou HT ?

Le taux journalier moyen du freelance dépend aussi de votre client :


  • C’est une entreprise ? le prix est HT (hors-taxes) : elle a la chance de pouvoir déduire cette TVA de la TVA qu’elle collecte sur ses propres factures. 


  • C’est un particulier ? le prix est TTC (toutes taxes comprises) : il négociera toujours sur la base du montant TTC car il n’a pas la possibilité de déduire la TVA.



Bon à savoir 💡 : Vous êtes micro-entrepreneur ? Sous le plafond annuel de 34 400 euros pour une activité de prestations de services, facturer HT ou TTC ne fait aucune différence puisque vous restez exonéré de TVA. Au-delà de ce plafond en revanche, vous serez redevable de la TVA. Dès lors, vous devez systématiquement raisonner en hors-taxes.


Comment calculer sa rémunération à partir de son TJM ?

Tout d’abord, vous pouvez partir de votre salaire net souhaité pour le convertir ensuite en chiffre d’affaires.


Pour cela, vous devez prévoir le montant des charges sociales et fiscales. Voici une règle simple de calcul pour fixer votre tarif rapidement :


  • Si vous êtes auto-entrepreneur, prenez votre rémunération nette souhaitée et ajoutez 30%. 
  • Si vous optez pour un autre statut (SASU, EURL, Portage salarial) : multipliez la rémunération nette souhaitée par deux pour obtenir votre tarif hors-taxe.
  • Si vous partez d’un salaire Net annuel, il vous suffit de diviser le tarif obtenu par 220 jours pour obtenir approximativement votre tarif journalier ou TJM.



A NE PAS NÉGLIGER : 


Tous les frais de fonctionnement pour exercer votre activité qui peuvent être : 

  • repas
  • déplacement
  • location de bureaux
  • achat de matériels
  • assurances, 
  • chômage
  • retraite 


Conclusion : pour un calcul plus fiable, il est avant tout nécessaire d’établir le coût de votre travail avant de réfléchir à votre marge.


Après avoir calculé votre tarif journalier, nous vous recommandons d’utiliser ces outils pour calculer votre rémunération nette en fonction du statut choisi :


Simulateur pour auto-entrepreneur : le simulateur de la le simulateur de la BPI France

Nos conseils pour bien négocier votre TJM

Se baser sur votre ancien salaire brut


Pour le calcul de votre TJM en freelance, basez-vous sur votre ancien salaire brut mensuel alors que vous étiez salarié (si vous étiez salarié précédemment). 


Si l’on prend pour exemple le salaire d’un cadre en France de 4000  € brut mensuel, on peut partir sur le calcul suivant :


  • Salaire brut mensuel: 4000 €
  • Frais de fonctionnement (+10%) : 4 400 €
  • Charges patronales statut cadre (x 1.54): 6 776 €
  • Base 19 jours en moyenne travaillés par mois (donc 228 jours/an moins 5 Semaines de congés payés et  5/7 jours fériés)

Résultat : votre taux journalier plancher : (6 776/ 19) = 356.63 € HT par jour





Viser un salaire net


Si vous souhaitez viser l’équivalent d’un salaire net mensuel, prenez en considération les charges des indépendants. 


Si on prend pour exemple le salaire net 3000€ /mois, il faudra viser un salaire brut de 4500e/mois soit 54 000€/an. Divisez ce montant par le nombre de jours travaillés et vous votre TJM est de 391€/jour.


Partez du principe que pour couvrir vos charges et besoins en trésorerie, il faut rajouter 50% au prix initial



Connaître le marché


Pour fixer le bon TJM, il faut évidemment connaître le marché de votre activité.

Comment ? En connaissant les prix pratiqués par vos concurrents. Pour cela, vous pouvez faire un benchmark sur les plateformes de freelance telles que Malt.


Attention : le TJM que vous annoncez est votre base de négociation avec votre futur client. Il faut donc calculer une marge entre le TJM souhaité et le TJM plancher, celui que vous êtes prêt à recevoir. Concrètement, partez de 20 à 25% de marge entre les deux si la mission proposée est longue.


S'adapter au prix du client


Une fois que vous connaissez les taux journaliers moyens pratiqués sur le marché à expérience et secteur-métier équivalent, il va falloir vous positionner dessus. Il va donc être nécessaire d’effectuer une auto-évaluation en prenant comme critères votre expérience, votre expertise, votre secteur d’activité, votre spécialisation, le niveau d’urgence du projet et le temps que cela vous prendra. 


Mais attention, il faut aussi prendre en compte ce que le client ne voit pas et tous “les faux frais”, c’est à dire toutes les tâches qui ne génèrent pas directement du CA, par exemple :


  • les charges
  • le coût de prospection
  • la facturation
  • les frais de gestion et la comptabilité
  • les journées non travaillées lié à la maladie ou aux jours de congés (non défrayés en indépendant)
  • votre marge

Vous savez désormais ce qu’est un Taux Journalier Moyen et comment le fixer. Gardez bien en tête que déterminer votre TJM en freelance permet avant tout de mieux vous situer sur le marché, en fonction des critères comme votre statut, votre expérience, votre expertise, votre métier et la durée de la mission. A vous de jouer !


Inscrivez-vous à la newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.