6 méthodes efficaces pour décrocher des missions de freelance informatique

Par
Grégoire d'Aboville
Jun 8, 2022

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

Par
Grégoire d'Aboville
Jun 8, 2022

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

Les profils techniques tels que les développeurs freelances, les product managers, les data scientists ou encore les consultants IT peinent souvent à se vendre et à trouver des missions.

Pourtant, de nombreuses solutions s’offrent aux travailleurs indépendants qui veulent décrocher des projets informatiques et Tech. 

Vous souhaitez vous lancer en tant que freelance dans le secteur de l’IT ?

Jump vous présente ici plusieurs méthodes faciles à mettre en œuvre pour trouver des missions freelances qui vous correspondent.

Comment travailler en freelance dans l’informatique ?

Avant d’aller plus loin, commençons par répondre à quelques questions fondamentales : 

C’est quoi le travail en freelance ? 

Le travail en freelance, ou travail indépendant, consiste à vendre ses services à des clients (entreprises, administrations, particuliers, etc.) sans être lié à ces derniers par un contrat de travail. 

Un freelance est en général un entrepreneur. Pour exercer son activité, il doit en effet créer une entreprise (micro-entreprise ou entreprise individuelle) ou une société unipersonnelle (SASU ou EURL). Il peut également exercer en tant que salarié porté pour bénéficier à la fois des avantages du salariat (sécurité sociale, assurance chômage, bulletin de salaire, etc.) et de ceux de l’indépendance. 

Le travail en freelance, comment ça marche ?

Le freelancing est un mode de travail particulier, synonyme de liberté, mais aussi de responsabilités. 

Un freelance exerçant dans le secteur de l’informatique, de la Tech ou dans tout autre domaine doit en effet gérer son activité en autonomie

Ainsi, un freelance en informatique détermine son propre salaire (ou plutôt ses propres tarifs) et choisit ses clients, ses projets et ses conditions de travail (télétravail, présence sur site, temps de travail, etc.).

À rebours, un freelance IT doit trouver ses missions par ses propres moyens et prendre en charge les aspects administratifs et juridiques liés à son activité (contractualisation, facturation, comptabilité, etc.). 

Comment devenir freelance dans l’informatique ?

Étape 1 : se former en informatique

Pour devenir freelance en informatique, vous devrez en premier lieu acquérir des compétences tech utiles et recherchées par les organisations et les particuliers. 

Les écoles d’ingénieur spécialisées sont bien entendu la voie royale pour se former aux métiers de l’informatique, du développement, de la Tech et de la Data. On pense plus particulièrement aux écoles spécialisées comme l’Epita, l’Epitech ou Supinfo. 

D’autres écoles spécialisées comme l’Hétic ou 42 permettent également d’acquérir les compétences de base pour se lancer en tant que freelance informatique.

Si une formation longue vous rebute, vous pouvez également opter pour des formations courtes en ligne comme celles d’OpenClassrooms ou TheHackingProject, ou en présentiel comme celles proposées par Simplon

Un aperçu du site TheHackingProject

Retenez également que l'informatique ne se limite pas au développement informatique. Certaines autres formations permettent de se lancer sur d'autres métiers de l'informatique comme le product design (TheDesignCrew), le product management (Noé), etc.

Étape 2 : choisir son statut freelance

Le cas échéant, il est nécessaire de choisir un statut juridique puis de créer son entreprise ou de signer un CDI avec une société de portage salarial. 

Une fois ces aspects administratifs réglés, le freelance informatique peut chercher ses premiers clients afin de débuter réellement son activité. 

Mais alors, comment trouver ses premières missions en tant que freelance informatique ? C’est ce que nous allons maintenant voir. 

Méthode 1 : Trouver des missions IT sur les plateformes de freelance

Les programmeurs freelances et autres experts en informatique indépendants peuvent tout d’abord trouver des missions en s’inscrivant sur les plateformes de freelance. 

Que sont les plateformes de freelance ?

Il existe différents types de sites de freelance : spécialisés ou généralistes, payants ou gratuits, riches en services (assurances, accompagnement, outils, etc.) ou plus basiques. 

Surtout, ces marketplaces peuvent fonctionner de deux façons principales : tantôt, les freelances postulent à des offres, tantôt ce sont les porteurs de projet qui sélectionnent les prestataires en fonction de leur profil.

Le gros « plus » des plateformes de freelances est qu’elles sécurisent les transactions entre les travailleurs indépendants et leurs clients. De ce fait, elles sont particulièrement intéressantes pour les freelancers débutants

Elles permettent également de trouver des missions facilement et à moindre effort car elles n’impliquent pas de démarchage à proprement parler.

Quelle plateforme freelance choisir ? 

Il existe un grand nombre de plateformes de freelancing. En voici une liste (non exhaustive) :

Malt, la plateforme généraliste incontournable 

Malt est un célèbre site de freelance généraliste. On y trouve des développeurs freelances (front-end, back-end, mobile), des experts en cybersécurité, des DevOps ou encore des webmasters. 

Les membres de Malt bénéficient d’une assurance RC pro, d’une garantie de paiement et accèdent à une communauté d’indépendants. 

Sur cette marketplace, les freelances créent un profil, déterminent leurs conditions et attendent d’être contactés par les clients. 

Une fois le contrat conclu, Malt prélève une commission de 5 à 10 % sur le chiffre d’affaires réalisé.

Un aperçu de la plateforme Malt

FreelanceRepublik, « la plateforme sélective des freelances de la Tech »

FreelanceRepublik se présente comme une marketplace réservée aux meilleurs ingénieurs, développeurs et chefs de projet d’une part, et aux porteurs de projet les plus attractifs d’autre part. 

Ici, les professionnels sont triés sur le volet puis contactés directement par les clients. À la clé, des missions longues (6 mois minimum) auprès de sociétés du CAC40 et de la French Tech 120. 

Cerise sur le gâteau, FreelanceRepublik gère les aspects administratifs et contractuels et propose des offres avantageuses sur différents services (banque, assurance, etc.), le tout gratuitement

Un aperçu de la plateforme FreelanceRepublik

Freelance-info.fr, le site des informaticiens et consultants indépendants 

Sur freelance-Info, les travailleurs indépendants peuvent déposer leur CV gratuitement et postuler à des offres de mission correspondant à leur profil. 

Cette plateforme au fonctionnement simple permet également à ses membres de partager leur profil sur les réseaux sociaux. 

Avec 35 000 indépendants inscrits et plusieurs milliers de missions proposées, Freelance-Info est un des sites de référence. Mais attention, il propose des fonctionnalitées plutôt basiques.

LeHibou, la marketplace des « meilleurs freelances informatiques »

LeHibou s’adresse aux consultants indépendants experts en Management de Transition, Big Data, Cloud, DevOps ou encore MOA. 

Ceux-ci sont invités à créer un profil gratuitement. Dès lors, ce dernier est présenté anonymement aux entreprises (principalement des grands comptes et des grosses PME). 

Les freelances choisis se voient confier des missions d’assistance technique d’une durée minimale de 20 jours, réalisées dans les bureaux des porteurs de projets

LeHibou joue un rôle d’intermédiaire entre les clients finaux et les travailleurs indépendants. Il contractualise avec les organisations et offre une garantie de paiement aux freelances. 

Aperçu de la plateforme LeHibou

Crème de la Crème, la « communauté sélective de freelances »

Crème de la Crème est une plateforme généraliste sélective réservée aux profils expérimentés. 

Sur ce site, les freelances se voient proposer des missions Tech et Data (notamment) d’au moins 40 jours, réalisées auprès de grands comptes, possiblement en télétravail

Par ailleurs, les freelances accèdent à une communauté d’indépendants, à des événements et à différentes offres (banque, assurance, etc.). 

En contrepartie de ses services de mise en relation, la plateforme prélève une commission minimale de 15 % sur chaque devis validé. 

Aperçu de la plateforme Crème de la Crème

Vous l’aurez compris, il existe donc des plateformes adaptées à différents profils de freelances en informatique. 

Néanmoins, certains experts IT préféreront se tourner vers d’autres méthodes pour trouver des clients… 

Méthode 2 : Trouver des missions grâce à la prospection

Démarcher des clients en direct est une solution efficace pour décrocher des missions dans le domaine de l’informatique. 

Mais attention, pour ne pas perdre son temps, il convient de procéder de façon méthodique

  • définir son offre et sa clientèle cible. Quelles prestations proposez-vous ? À quel prix ? Pour quelles entreprises (taille, secteur, technologies utilisées)
  • formuler sa promesse marketing en des termes compréhensibles par ses clients potentiels. Par exemple : je propose des prestations de dév React en télétravail pour des fintechs.
  • faire des recherches sur ses prospects (problématiques précises, coordonnées, etc.) ;
  • contacter ces derniers (par email, par LinkedIn, via un message Twitter, etc.) de manière personnalisée

Vous ne savez pas comment capter l’attention de vos interlocuteurs

Une astuce consiste à faire un rapide diagnostic de leur site internet ou de leur application (par exemple) et à leur suggérer quelques points d’amélioration. Vous leur démontrerez ainsi vos compétences tout en leur donnant envie d’en savoir plus. Futé ! 

Cela ne vous convainc pas ? Dans ce cas, pourquoi ne pas vous faire connaître via la création de contenu ?

Méthode 3 : Décrocher des missions grâce à la création de contenu

La création de contenu est une technique marketing qui peut s’avérer très rentable pour trouver des missions dans le secteur de l’informatique. 

En quelques mots, il s’agit de diffuser des articles (blog, LinkedIn, etc.), des « posts » (LinkedIn, Twitter, etc.), des newsletters, des vidéos (YouTube notamment), des podcasts, ou encore des infographies susceptibles d’intéresser vos clients potentiels

Les secrets d’une stratégie de contenu au top ? 

  • La régularité sur la durée, pour gagner en visibilité et développer une audience au fil du temps ; 
  • Le référencement, pour être visible sur les moteurs de recherche (Google, YouTube, etc.) ;
  • L’originalité, pour vous démarquer de la concurrence ; 
  • La valeur ajoutée, pour vous positionner en expert et retenir l’attention de vos prospects ; 
  • L’appel à l’action final, pour inviter les personnes qui le souhaitent à vous contacter. 

Vous manquez de temps ou de moyens pour vous lancer sérieusement dans la création de contenu ? Pensez au guest-blogging et, plus généralement, à toutes les formes d’interventions ou d’interviews sur des  « médias » suivis par vos prospects (le podcast d’une consœur freelance, le blog d’une startup, etc.). 

Un exemple de post LinkedIn d’une développeuse Vue.js freelance

Tout ceci vous semble passionnant, mais vous souhaitez obtenir des résultats plus rapidement ? Notre solution suivante devrait vous intéresser… 

Méthode 4 : Décrocher des missions informatiques grâce aux cabinets de recrutement

Le saviez-vous ? Certains cabinets de recrutement tels que Silkhom, Kicklox ou encore Sthree sont spécialisés dans le sourcing de freelances, notamment d’experts IT et de consultants en informatique.

Leur force ? Ces cabinets vous proposent un accompagnement personnalisé et peuvent vous aider à mieux définir votre offre et le type de clients avec lesquels vous souhaitez travailler.

Ils sont en général bien référencés dans les entreprises plus établies et peuvent souvent vous aider à décrocher des missions longues et bien rémunérées.

Enfin, les cabinets jouent un rôle de tiers de confiance : ils peuvent vous assister en cas de difficulté dans votre mission et garantissent un paiement en temps et en heure.

Aperçu du site de sthree

Ce modèle vous semble trop « corporate » ? Peut-être souhaiterez-vous plutôt rejoindre un collectif de freelances.

Méthode 5 : Trouver des missions en informatique via un collectif de freelances

Les collectifs de freelance connaissent un véritable boom et ce plus encore depuis le début de la crise sanitaire. Mais de quoi s’agit-il ?

Un collectif de freelances est un groupement de travailleurs indépendants qui collaborent à la réalisation de missions en mobilisant des compétences complémentaires. 

Il existe des collectifs sectoriels, spécialisés par exemple dans le secteur du tourisme comme Away We Go. Il existe également des collectifs de métier, qui regroupent des individus exerçant la même profession : des développeurs chez Happydev, des experts du digital chez Greaaat ou encore des professionnels de la Data chez Notilus. 

Rejoindre ou créer un collectif de freelances permet de renouer avec une certaine forme de sociabilité et de solidarité. En effet, les indépendants qui travaillent en équipe se partagent des missions importantes ou se répartissent des clients en fonction de leurs disponibilités respectives. 

S’il est de bon ton d’apporter des contrats au groupe, il est également possible de travailler sur des projets sans avoir eu à chercher des clients. 

En bref, un collectif de freelances est une sorte de réseau professionnel amélioré.

Un aperçu du site du collectif HappyDev

Méthode 6 : Trouver des projets informatiques via son réseau

Vous ne vous sentez pas l’âme d’un compagnon et ne voulez pas vous greffer à un collectif ? Pas de problème. Que vous vous lanciez en freelance ou souhaitez faire grossir votre activité, faites appel à votre réseau pour trouver des missions. 

Le bouche-à-oreille est un levier d’acquisition de clients très puissant. 

Et pour cause, recommandé par une connaissance ou, mieux, un ancien client, vous inspirez confiance et vous distinguez de la concurrence

Vous pensez ne pas avoir de réseau ? Voici quelques conseils pour activer et développer votre network : 

  • Lorsque vous vous lancez en freelance, informez vos proches de votre nouvelle activité en leur précisant votre titre (développeur mobile par exemple), votre cible marketing et votre promesse (« je crée des applications pour des Fintech » par exemple) ;
  • Gardez le contact avec vos anciens clients et partenaires, prenez des nouvelles et interagissez régulièrement avec eux (un commentaire sur une publication LinkedIn, une invitation à intervenir dans votre podcast… etc.). 
  • Rendez-vous à des événements professionnels fréquentés par vos clients potentiels (meetups dédiés au code ou aux technos web, conférences, salons, etc.) afin de rencontrer ces derniers puis ajoutez ceux qui vous ont témoigné de l’intérêt sur LinkedIn et entretenez le contact. 
  • Optimisez votre profil LinkedIn : pensez à mentionner les technologies que vous maîtrisez, mettez à jour vos expériences et n’hésitez pas à renvoyer vers votre portfolio ou votre profil Github. 
Aperçu du profil Linkedin d’un dév JS freelance

Trouver des missions en tant que freelance informatique : le mot de la fin

Nous l’avons vu, il existe différentes façons de trouver un projet en tant que freelance informatique.

Plateformes de freelancing, prospection, création de contenu, cabinet de recrutement spécialisé, collectif de freelances et réseau, vous n’avez que l’embarras du choix. 

Que vous soyez freelance Tech, consultant IT, programmateur ou encore ingénieur, à vous d’opter pour la ou les méthodes qui vous conviennent le mieux en fonction de vos ressources et de votre personnalité. Alors, à vous de jouer ! 

Et pour aller plus loin, découvrez notre article consacré aux meilleures solutions (et conseils concrets) pour trouver une mission en freelance facilement.