Retraite et portage salarial : ce qu'il faut savoir

Nov 2, 2022
Kézia Varde

Kézia Varde est diplômée d'un Master II en droit des affaires et spécialisée dans l'accompagnement des indépendants.

Kézia Varde
Nov 2, 2022

Kézia Varde est diplômée d'un Master II en droit des affaires et spécialisée dans l'accompagnement des indépendants.

Au programme
Livre blanc
Comment choisir son statut freelance

Téléchargez le guide complet du portage salarial : comment ça marche, éligibilité, avantages et inconvénients, combien on gagne…

Télécharger

Le portage salarial permet à des indépendants de cotiser sur le même régime que les salariés.

Mais concrètement, que cela signifie-t-il ? Quels sont les avantages que peut en retirer un salarié porté ? Comment se calcule la retraite d'un salarié porté ?

Nous vous détaillons tout dans cet article.

Qu’est-ce que l’assurance retraite ?

L’assurance retraite est une solution permettant aux actifs français de cotiser pendant leur période d'activité, pour toucher un revenu constant d’inactivité une fois à la retraite.

L’assurance retraite est composée de plusieurs régimes :

  • Un régime général (appelé également « régime de base ») ;
  • Un régime complémentaire.

Les actifs peuvent également, s'ils le souhaitent, contracter une "surcomplémentaire retraite". Les surcomplémentaires sont gérées par des organismes privés (banques, assurances, sociétés de prévoyance...)

Le système actuel de retraite a été créé en 1945 et les différents régimes sont régulièrement mis à jour.

Le portage salarial permet à des indépendants de cotiser sur le même régime que les salariés.

Mais concrètement, que cela signifie-t-il ? Quels sont les avantages que peut en retirer un salarié porté ? Comment se calcule la retraite d'un salarié porté ?

Nous vous détaillons tout dans cet article.

Combien touche un salarié porté à la retraite ?

Comme un salarié classique, la retraite d'un salarié porté comportera un revenu associé à la retraite de base et un revenu complété par la retraite complémentaire.

Voyons maintenant à quelle hauteur contribuent ces deux régimes.

La retraite de base

La retraite de base correspond à la retraite versée par la CNAV, la CGSS ou d’autres organismes (voir liste plus bas). Elle correspond aux cotisations « vieillesse » collectées par l’URSSAF.

Il s’agit d’un régime de « répartition » : les « actifs » cotisent au bénéfice des retraités, suivant un principe de répartition.

La formule exacte de calcul est donc la suivante :

RETRAITE ANNUELLE = SAM x taux x d/D

Avec :

  • SAM = Salaire Annuel Moyen. Depuis le 01/01/2008, le SAM est établi sur les 25 meilleures années.
  • Taux : fixé en fonction de l'âge, mais aussi de la durée totale d'activité. Il varie entre 25 et 50 % ;
  • « d » = durée d’assurance du salarié dans le régime concerné ;
  • D = durée d’assurance maximum.

Nota : même si un salarié a toujours cotisé, sur une base maximale, sa pension annuelle ne pourra jamais dépasser 50 % du plafond annuel de la Sécurité sociale.

En 2022, ce montant est égal à 41.136 € / 2 = 20.568 € soit 1.714,00 € brut / mois

La retraite complémentaire

Ce régime de retraite est dénommé « retraite par points ».

Le salarié acquiert des points de retraite tout au long de son activité professionnelle. Ils sont convertis en fin de parcours en pension de retraite.

Cette retraite complémentaire suit le fonctionnement suivant :

1. Les cotisations encaissées dans l’année (cotisations salariales + charges patronales) sont divisées par le prix d’acquisition d’un point appelé aussi « salaire de référence » pour donner le nombre de points acquis.

2. Les points acquis sont agrégés dans un compte de points avec éventuellement les points acquis pour des périodes non travaillées (service militaire, maladie, chômage, guerre,…).

3. Au moment de la retraite, le nombre total de points multiplié par la valeur de service du point ou « valeur du point » détermine le montant de la retraite complémentaire annuelle.