Devenir recruteur indépendant en 6 étapes

Par
Kézia Varde
Jul 12, 2022

Kézia Varde est diplômée d'un Master II en droit des affaires et spécialisée dans l'accompagnement des indépendants.

Par
Kézia Varde
Jul 12, 2022

Kézia Varde est diplômée d'un Master II en droit des affaires et spécialisée dans l'accompagnement des indépendants.

Ces dernières années ont vu émerger un certain nombre de collectifs de recruteurs indépendants comme Muzzo ou Les Nouvelles Recrues, symptôme d’un attrait croissant des recruteurs pour l’indépendance.

Mais pour autant, se lancer en tant que recruteur à son compte reste compliqué. La démarche implique de maîtriser un certain nombre d’étapes clés : formation, choix de son statut, détermination de son salaire, etc.

Dans cet article, nous vous détaillons ces étapes pour vous accompagner au mieux dans votre lancement en tant qu’indépendant.

C’est quoi un recruteur indépendant ?

De quoi parle-t-on quand on parle de recruteur indépendant ?  

Un recruteur est une personne chargée de s’occuper de trouver des candidats pour les postes à pourvoir pour une entreprise cliente. 

En tant que recruteur freelance, le recruteur répond toujours au besoin de recrutement des entreprises, mais il exerce son activité de recruteur à son compte. 

Pourquoi devenir recruteur indépendant ?

En devenant recruteur freelance, vous allez pouvoir bénéficier d’une plus grande flexibilité. Vous pourrez organiser votre travail comme vous le souhaitez et travailler de là où vous voulez, aussi bien à votre domicile que dans un espace de coworking par exemple.  

Par ailleurs, en devenant recruteur indépendant, vous allez pouvoir varier vos missions, tant sur le plan des types de clients (grands groupes, startups, PME, …), que potentiellement des métiers représentés (tech, marketing, vente, créa, etc.). Cela permet de varier les plaisirs.

Enfin, en devenant indépendant, vous allez fixer vous-mêmes vos tarifs et maîtriser vos revenus. Autrement dit, vous allez pouvoir directement tirer les fruits de votre travail. Plus d’intermédiaire entre le client et vous !

Le monde du freelancing vous fait de l’oeil ? Voyons maintenant à quoi correspondent les missions d'un recruteur freelance.

En quoi consistent les missions d’un consultant en recrutement indépendant ?

Le métier de recruteur indépendant ne se limite pas à seulement conseiller des entreprises sur de potentiels candidats. 

Lors d’une mission de recrutement, le recruteur va être amené à : 

  • Analyser la demande de l’entreprise, c'est-à-dire comprendre le profil recherché par celle-ci et si besoin aider l’entreprise à rédiger une offre d’emploi ; 
  • Faire du sourcing passif via des jobboards ou de la chasse active.
  • Rencontrer les candidats retenus pour voir s’ils pourraient réellement correspondre aux attentes de l’entreprise. Il est possible qu’un employé de l’entreprise cliente soit présente lors de ces entretiens, mais ce n’est pas systématique ; 
  • Établir une short-list de candidats les plus pertinents pour les présenter à l’entreprise ;
  • Accompagner l’entreprise dans l’organisation des entretiens ;
  • Et dans certains cas, accompagner le candidat dans son intégration

Le recruteur n’intervient pas forcément dans tout le processus de recrutement du candidat. En fonction des demandes de l’entreprise cliente, le recruteur freelance peut être présent du début à la fin du processus comme il ne peut intervenir que sur certaines étapes du processus (la chasse notamment).

Ces missions vous parlent ? Regardons maintenant les aptitudes et connaissances qu’il vous sera nécessaire de maitriser pour devenir recruteur indépendant.   

Comment devenir recruteur freelance ?

Les compétences à avoir pour être recruteur à son compte 

Pour vous lancer en tant que freelance, vous devrez maitriser différentes compétences et posséder diverses qualités qui vous permettront de gérer au mieux votre activité.

On peut notamment penser aux qualités suivantes :

  • Être capable de vous adapter : vous allez être confronté à des entreprises avec des attentes différentes, mais aussi à des profils de candidats variés auxquels vous devrez adapter les processus de recrutement ; 
  • Être un bon communicant aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. La communication vous aidera dans votre métier de recruteur, mais aussi et surtout pour aller décrocher de nouvelles missions.
  • Être à l’écoute pour pouvoir proposer les profils les plus pertinents à vos clients, mais également pour les aider à déterminer au mieux leur besoin de recrutement ; 
  • Être convaincant pour donner envie aux candidats de postuler au poste et à vos clients de vous confier des missions ; 

N’oubliez pas que vous devrez aussi être organisé. Avec votre nouvelle activité de freelance, vous serez désormais amené à gérer vous-même toute la partie administrative et commerciale de votre activité.   

Vous voulez enrichir votre bagage de compétences ? Voyons quelles sont les études et formations qui vont vous permettre de le compléter pour devenir recruteur indépendant.

Les études et formations qui vous donnent accès au métier de recruteur 

Pour devenir recteur indépendant, plusieurs parcours s’offrent à vous : les diplômes ou les formations en ligne. Rentrons maintenant dans le détail.

Les diplômes qui donnent accès au métier de recruteur 

Pour devenir recruteur, il est conseillé d’avoir un diplôme de niveau Bac +3 à Bac +5.

Ce diplôme vous donnera des bases nécessaires dans la réalisation de vos missions au quotidien et contribuera également à prouver vos compétences à vos clients.

Si c’est la voie que vous choisissez, vous aurez deux options : un diplôme Bac+3 ou Bac +5.

Au niveau Bac +3, vous pourrez suivre : 

  • Une licence en ressources humaines ; 
  • Un Bachelor ressources humaines ;

Au niveau Bac +5, vous pourrez choisir de suivre : 

  • Un master gestion des ressources humaines ; 
  • Un master psychologie du travail ;
  • Un master des organisations et du personnel ; 

Vous pouvez également suivre un cursus “droit du travai”l pour venir compléter le master que vous aurez choisi.

Il existe aussi d’autres parcours tels que les IEP et les écoles de commerce qui vous permettent de devenir recruteur. Parmi les parcours proposés, on trouve par exemple :

  • Un diplôme d’IEP (Institut d’Études Politiques) option ressources humaines. Sciences Po Paris propose par exemple le master “Organisations et Management de ressources humaines”. Sciences po Aix propose quant à lui un certificat “Management des Ressources Humaines” 
  • Un diplôme d’école de commerce spécialisation ressources humaines comme  le master spécialisé “Manager des ressources humaines” à l’EM Normandie. L’école de commerce de Toulouse TBS Education propose aussi un “Master of Science Relations et Ressources Humaines” et Rennes School of Business propose quant à elle un master spécialisé “International Human Resource Management” ;

Aperçu du programme de première année du master de Science po Paris “Organisations et Management de ressources humaines”

Il existe également une autre voie : les formations en ligne qui peuvent, elles aussi, ouvrent la voie à une carrière de recruteur indépendant.

Les formations qui donnent accès au métier de recruteur

Si vous avez déjà des bases solides ou si vous souhaitez vous lancer plus rapidement, il est également possible de passer par des formations en ligne.

Amélie Arnaud, ancienne recruteuse salariée propose par exemple une formation en ligne dédiée aux recruteurs qui se lancent à leur compte. 

 

La plateforme Agilytae propose quant à elle plusieurs formations courtes : “Consultant en recrutement : professionnaliser votre pratique” ou encore la formation “Chargé de recrutement : maîtriser le process de A à Z”. 

Vous avez déterminé la manière dont vous alliez devenir recruteur freelance ? Intéressons-nous maintenant aux différents statuts juridiques qui existent pour exercer votre activité. 

Quel statut choisir pour exercer son activité de consultant en recrutement indépendant ?

En devant consultant en recrutement freelance, vous allez devoir choisir le statut avec lequel vous allez exercer votre activité. 

Vous allez pouvoir choisir entre plusieurs statuts : être auto-entrepreneur, créer sa société ou être en portage salarial. Étudions-les en détail.

Auto entrepreneur

La première option qui s’offre à vous : devenir auto-entrepreneur. 

En vous en lançant en tant qu'auto-entrepreneur, vous bénéficierez :

  • D’une création de statut rapide et gratuite. Sur l’Urssaf, vous pourrez trouver une page dédiée à la création des auto-entreprises, cette page vous détaille et vous accompagne dans toutes les étapes de la création de votre statut ; 
  • De démarches administratives assez simples (pas de comptabilité, pas d’assemblée générale, etc.) ; 
  • D’un niveau de charges peu élevé (22% pour les recruteurs) ;

Mais en exerçant sous ce statut, vous devrez faire face à quelques contraintes : 

  • Vous ne pourrez avoir un chiffre d’affaires supérieur à 72 500€ ;
  • Vous bénéficierez d’une protection sociale faible. Si votre activité venait à s'arrêter, vous n’auriez pas accès au chômage, mais seulement à l’Allocation pour les Travailleurs Indépendants (ATI). 

Sociétés (SASU et EURL)

La deuxième option que vous pouvez choisir : créer votre propre société. 

Créer votre société va vous donner la possibilité :

  • D’embaucher et de même sous-traiter une partie de votre activité ; 
  • De déduire vos frais professionnels (en étant auto-entrepreneur, vous ne pouvez pas les déduire) ; 
  • De vendre votre entreprise à terme si vous le souhaitez ; 

Mais créer votre propre société va aussi vous obliger à  : 

  • Tenir une comptabilité plus précise que si vous étiez auto-entrepreneur (le recours à un expert-comptable est fortement conseillé) ; 
  • Faire face à une création de société plutôt compliquée avec des coûts importants et à un formalisme fort pour chaque démarche ; 
  • Devoir vous acquitter de charges d’un montant supérieur à celui d’un auto-entrepreneur ; 

Portage salarial

Il existe enfin une dernière alternative à votre disposition : le portage salarial

Avec ce statut, vous êtes liés à une entreprise de portage qui vous recrute… en CDI ! Néanmoins, vous cherchez vous-mêmes vos missions de recrutement et vous continuez de négocier vos tarifs comme n’importe quel indépendant.

Il existe plusieurs avantages au portage salarial : 

  • Un lancement facile et rapide à mettre en place (compter 24h en moyenne) ; 
  • Un contrat en CDI qui vous permet de bénéficier d’une protection sociale complète avec chômage, arrêts maladie, etc. ;
  • Une charge administrative relativement faible : en portage, vous ne gérez pas cette partie, c’est votre société de portage qui s’occupe de vos déclarations Urssaf, TVA, impôts, etc. ; 

Néanmoins, des limites existent à ce statut : 

  • Vous ne pourrez pas embaucher ; 
  • Un Bac +2 ou au minimum  3 ans d’expérience seront nécessaires pour que vous puissiez avoir accès au portage salarial ;

Votre choix est fait ? Regardons maintenant quel va être votre niveau de revenu en devenant recruteur freelance.

Quel est le salaire d’un recruteur freelance ?

Déterminer le salaire juste pour un recruteur indépendant est un parcours semé d’embûches. En effet, il n’existe pas d’étude sur les tarifs pratiqués dans la profession. 

Pour contourner cet obstacle, nous sommes allés regarder les différents profils de recruteurs indépendants sur la plateforme Malt. 

Cette méthode est imparfaite, car elle ne nous permet pas de vraiment déterminer le prix final facturé par un recruteur, et parce que tous les recruteurs et notamment les recruteurs expérimentés ne sont pas inscrits sur la plateforme Malt. 

Néanmoins, elle nous donne un premier aperçu des tarifs qui sont pratiqués dans ce secteur. 

Ainsi, lors de nos recherches, nous avons constaté que le TJM médian se situe autour de 500 €.

Un aperçu de la page de résultats que nous avons analysée pour trouver le salaire moyen d’un recruteur freelance

Et dans le détail, voici les fourchettes en fonction du niveau d’expérience :

  • Pour les juniors, le TJM est compris entre 120 et 500 € ;
  • Pour les intermédiaires, le TJM est entre 150 et 1000 € ; 
  • Et pour les recruteurs seniors, le TJM est situé entre 190 et 1100 € ; 

Cette analyse nous a également permis de constater que les TJMs sont plus élevés  pour les recruteurs spécialisés dans certains domaines tels que les recruteurs de la tech ou ceux spécialisés dans la recherche de cadres.

Pour compléter ce premier aperçu des tarifs pratiqués, n’hésitez pas à contacter des recruteurs qui ont une spécialité et une seniorité proche de la vôtre pour savoir comment eux se positionnent et inspirer vos propres tarifs.

N'oubliez pas qu’en fixant vos prix, vous devrez aussi prendre en compte les charges liées à votre activité.

Dernier point sur le salaire : si vous avez un doute sur le TJM, vous pouvez également facturer au succès. En général, les recruteurs facturent entre 15 et 25% du salaire annuel de l’employé recruté. Gardez en tête que ce modèle est plus risqué pour vous à titre personnel, mais souvent plus rentable en cas de succès.

Vous avez maintenant fixé votre tarif, vous arrivez à la dernière étape qui va vous permettre de devenir recruteur freelance : trouver vos premiers clients. 

Quelles sont les meilleures approches pour trouver vos premiers clients et missions ?

Développer sa présence sur LinkedIn

Pour commencer à trouver vos premiers clients, vous allez d’abord devoir montrer que vous “existez”. Et pour atteindre cet objectif, l’un des meilleurs moyens est d’installer une présence forte sur LinkedIn.

Cela passe par :

  • La création d’un profil optimisé qui contient une photo de qualité professionnelle, une bannière qui appuie votre positionnement, l’usage de mots-clés pertinents pour votre activité (recruteur, chasseur de tête, etc.) ou encore des recommandations de vos anciens collègues ou clients ;
  • La publication de contenus qui résonnent avec votre cible et sont suffisamment puissants pour l’interpeller ;
  • L’ajout de clients potentiels ;

Capture d’écran du profil LinkedIn d’une recruteuse freelance

Et pour nourrir votre stratégie LinkedIn, vous pouvez vous inspirer de certains influenceurs déjà en place :

Trouver ses clients 

Pour trouver vos premiers clients, vous allez également pouvoir faire appel à: 

  • Des plateformes de freelancing ; 
  • Un réseau de recruteurs freelances ;
  • Votre réseau professionnel ; 

Utiliser les plateformes de freelancing 

Les plateformes de freelancing sont sans doute la méthode la plus rapide et la plus accessible pour vous lancer. Il vous suffira seulement de vous inscrire sur ces plateformes et de renseigner toutes les informations concernant votre activité.

Vous pouvez par exemple vous inscrire sur la plateforme Malt, leader des plateformes de freelancing en France avec 370 000 freelances. 

Pour maximiser vos chances, pensez à compléter au maximum votre profil : 

  • vos prestations ;
  • vos tarifs ;
  • vos compétences ;
  • vos domaines de spécialisations ;
  • des recommandations de clients existants ;

Capture d’écran du profil d’une recruteuse freelance sur Malt

 

Rejoindre un réseau de recruteurs indépendants

 

En plus des plateformes de freelancing généralistes, vous allez pouvoir trouver des missions en rejoignant des réseaux de recruteurs indépendants. 

Parmi ces réseaux de recruteurs indépendants, vous trouverez : 

  • Muzzo qui est un marketplace dans le domaine du recrutement et qui s’occupe de vous trouver des missions. Muzzo vous envoie vers des missions qui correspondent le mieux à vos compétences et à vos domaines de spécialisations ; 
  • Les Nouvelles Recrues qui est un collectif de recruteurs freelances. Ce collectif sélectionne pour vous des missions en se basant notamment sur un test de personnalité, ce qui lui permet d’identifier au mieux votre profil de recruteur et vos compétences techniques ;  
  • Time2scale, qui est aussi un collectif de recruteurs indépendants qui vous sélectionne diverses missions et qui vous met en relation avec une communauté de recruteurs ; 

Capture d’écran de la homepage de la plateforme Muzzo  

Lorsque vous recevez des offres de missions sur ces réseaux, pensez à répondre rapidement.

Vous utilisez déjà des plateformes de freelancing et vous avez déjà rejoint des collectifs de recruteurs freelances pour trouver des clients ? Utilisez aussi votre réseau pour les trouver et pour faire parler de votre travail.

 

Utiliser votre réseau professionnel

Pour trouver vos missions, vous pouvez aussi faire appel à votre réseau professionnel. 

Pour cela, nous vous recommandons de : 

  • Rédiger un e-mail dans lequel vous expliquez que vous venez de devenir recruteur freelance. Si vous en avez une, pensez à intégrer dans votre mail, une plaquette avec les prestations que vous effectuez ainsi que vos tarifs ;
  • Rédiger un post sur LinkedIn pour indiquer à tout votre réseau votre nouvelle activité en tant que freelance pour donner de la visibilité à votre nouvelle activité de recruteur indépendant ; 

Capture d’écran d’un post LinkedIn dans lequel une recruteuse indépendante partage sa nouvelle activité professionnelle

Vous avez maintenant toutes les réponses à vos questions pour devenir recruteur freelance, il ne vous reste plus qu’à sauter le pas et à vous lancer dans cette aventure !