Cinq astuces pour choisir sa société de portage salarial

Par
Pierre-Jean Fabas
Oct 19, 2021

Pierre-Jean Fabas est formateur pour adultes en droit social et techniques de paie depuis 20 ans.

Par
Pierre-Jean Fabas
Oct 19, 2021

Pierre-Jean Fabas est formateur pour adultes en droit social et techniques de paie depuis 20 ans.

Combien y a-t-il de sociétés de portage salarial en France ?

D’après une étude de la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS), on compterait en France 600 entreprises de portage salarial. L’institut d’études Xerfi estime quant à lui que leur chiffre d’affaires a triplé entre 2013 et 2019.

Malheureusement, cette forte croissance s’est aussi accompagnée de nombreuses polémiques, certaines entreprises étant pointées du doigt pour des prélèvements abusifs.

Un article de France Culture dénoncant les abus perpétrés par des entreprises de portage salarial
La une d’un article de France Culture dédié aux abus de certaines sociétés de portage salarial


Dans ce contexte, comment bien choisir son entreprise de portage salarial ? Quels sont les critères à prendre en compte pour trouver un partenaire de confiance ?

C'est quoi le portage salarial ?

Avant d’aller plus loin, rappelons en quoi consiste le portage salarial.


Le portage salarial est une forme d’emploi qui permet à un travailleur indépendant de sécuriser son activité en bénéficiant de la même protection sociale (retraité, chômage, santé) qu’un salarié classique. Il donne également accès à un contrat de travail et à des fiches de paie, deux éléments qui rassurent les banquiers et les propriétaires. Enfin, il permet au salarié porté de bénéficier d’une grande simplicité administrative (pas de société à créer, pas de comptabilité, etc.)


Le portage salarial est un statut officiel encadré par une convention collective du portage salarial (Convention collective de branche des salariés en portage salarial du 22 mars 2017) et par le Code du travail.


Au quotidien, le portage s’appuie sur une relation entre trois acteurs :

  • Le salarié porté, un travailleur indépendant.
  • L’entreprise cliente qui fait appel aux services du salarié porté
  • L’entreprise de portage salarial qui fait le lien entre le salarié porté, l’entreprise cliente et l’Etat (pour les cotisations sociales et impôts).


Dans ce contexte, l’entreprise de portage salarial va jouer un rôle crucial : elle va encaisser tous vos revenus et s’occuper de vos cotisations sociales. Son objectif est de simplifier au maximum la gestion administrative de votre activité d’indépendant. Autant dire que si vous choisissez le mauvais partenaire, vous pouvez le payer cher.


Un avis négatif sur une entreprise de portage
Un avis négatif sur une entreprise de portage salarial insistant sur les difficultés rencontrées au quotidien pour obtenir des réponses de son conseiller


Comment fonctionne une société de portage salarial ?

Avant de se pencher sur les critères qui permettent de choisir votre entreprise de portage salarial, rappelons brièvement comment elle fonctionne.


Chronologiquement, la société de portage salarial va vous assister sur les étapes suivantes :

  • Contractualisation avec votre client : en fonction des caractéristiques de votre mission, la société de portage se charge d’émettre votre contrat commercial (celui qui vous lie à votre client) et de le faire signer par les trois parties (client, salarié porté, entreprise de portage).
  • Émission des factures et réception des paiements : votre entreprise de portage va s’occuper d’émettre vos factures et de les faire parvenir à vos clients. Elle s’occupe ensuite d’encaisser votre chiffre d’affaires.
  • Émission des bulletins de salaire et virements. En fin de mois, vous pouvez fixer votre salaire librement en fonction de vos revenus disponibles. Sur cette base, l’entreprise de portage salarial va prélever sa commission (note : Jump est la seule entreprise de portage salarial à fonctionner sur un abonnement fixe), puis calculer vos cotisations et votre impôt. Elle reverse cotisations et impôts à l’Etat puis vous transfère le restant sur votre compte bancaire.

Quelle société peut faire du portage salarial ?

Malgré ces responsabilités importantes, la création d’une société de portage salarial reste accessible à un grand nombre d’acteurs.


Concrètement, le Code du travail (articles L1254-24 à L1254-31) fixe des règles précises à respecter. La société de portage salarial est notamment tenue de :

  • Déclarer son activité auprès de l’inspection du travail ;
  • De souscrire à une garantie financière pour assurer le versement des salaires aux salariés portés, même en cas de défaillance ;
  • De fournir aux salariés portés un compte d’activité détaillé (chiffre d’affaires, détail des frais de gestion, des cotisations, etc.) ;


Mais ces conditions restent assez souples (notamment en comparaison des organismes financiers qui doivent respecter des règles bien plus strictes) et créer une société de portage salarial reste simple. D’où une prolifération des entreprises de portage, parfois peu fiables.

Comment choisir la bonne entreprise de portage salarial ?

Face aux nombreuses affaires d’abus relevées par des salariés portés, des initiatives ont émergé pour identifier les sociétés de portage salarial responsables.


Du côté des salariés portés, une fédération a été montée, la FEDEPS. Elle audite les sociétés volontaires et en certifie la bonne conduite via un label “Zéro frais cachés”. Malheureusement, la méthode d’audit n’est pas publiée en ligne. Il est donc difficile d’évaluer la qualité de la démarche.


Logo du label Zéro Frais Cachés
Le logo du label “Zéro frais cachés”


Du côté des entreprises de portage salarial, la FEPS et la PEPS (deux syndicats d’entreprises de portage) ont lancé des initiatives concurrentes de certification par des organismes indépendants. Mais elles n’ont pas encore porté leurs fruits. On peut également douter de l’initiative puisqu’elle émane des entreprises de portage salarial elles-mêmes, et non pas de l’Etat.


Les cinq critères à prendre en compte

Astuce 1 : vérifiez les avis

C’est une astuce simple, mais elle fonctionne.

Une simple recherche “nom société + avis” sur Google vous permet d’en apprendre plus sur l’entreprise avec laquelle vous vous apprêtez à travailler. D’autant plus que les mauvaises expériences sont difficiles à cacher très longtemps pour les entreprises de portage.


Un exemple d’avis sur une entreprise de portage salarial



Si votre recherche ne remonte aucun résultat, méfiance ! C’est peut-être que l’entreprise a fait supprimer ses profils pour éviter que des clients mécontents puissent s’en plaindre…


Vous pouvez notamment faire confiance aux avis que vous trouvez sur les pages Google des entreprises ou sur des plateformes comme Trustpilot. Les mauvais avis y sont très difficiles à supprimer pour les mauvais acteurs.

Astuce 2 : étudiez les frais appliqués par la société de portage

La plupart des entreprises de portage salarial épinglées pour leurs abus l’ont été pour des prélèvements sans fondements. Concrètement, l’entreprise de portage salarial prélevait des frais sous couvert de fausses cotisations sociales pour augmenter sa marge.


Pour débusquer ce type d’arnaque, il existe une méthode infaillible.


La voici.


Première étape : demandez une simulation basée sur un bulletin de paie à l’entreprise de portage salarial.


Deuxième étape : calculez le ratio salaire net à payer/chiffre d’affaires HT mensuel. Ce ratio vous permettra ensuite de comparer de manière équitable toutes les sociétés que vous comparez. Si une entreprise prélève des frais indus, vous devriez la débusquer facilement car son ratio sera plus faible.


Astuce 3 : évaluez la réactivité de votre société de portage

La clé d’une entreprise de portage salarial efficace au quotidien, c’est la réactivité. Devoir attendre pour valider des frais ou une paie peut vite devenir frustrant. Idem, lorsqu’on est confronté à une absence de réponse quand on cherche des solutions à ses problèmes du quotidien.


Pour évaluer la réactivité et la disponibilité d’une société de portage, plusieurs méthodes sont possibles.


La première est simple. Elle consiste à vérifier si les horaires d’ouverture du standard téléphonique sont précisés et quels créneaux elles couvrent. Plus les horaires sont larges, plus vous devriez pouvoir compter sur une équipe disponible.


Capture d’écran d’un site de portage précisant les horaires d’ouverture du standard.


La deuxième consiste à vérifier quels moyens de communication avec l’entreprise sont à votre disposition : Téléphone ? E-mail ? Chat ?


Enfin, la meilleure technique reste d’envoyer une question et de voir en combien de temps vous obtenez une réponse...

Astuce 4 : renseignez-vous sur la localisation de votre boîte de portage

Toutes les entreprises de portage n’ont pas une présence locale.

Pour certains indépendants, c’est un critère rassurant. Si c’est votre cas, une simple recherche Google devrait vous permettre de trouver une société de portage salarial près de chez vous.

Astuce 5 : vérifiez les spécialités de votre société de portage

Certains métiers requièrent des besoins spécifiques en portage salarial et il vous faudra peut-être choisir une société adaptée à votre activité.


C’est le cas par exemple du portage salarial immobilier qui nécessite que la société de portage avec laquelle vous travailliez possède la carte Transactionnelle immobilière ou qu’elle s’entende avec l’agence avec laquelle vous travaillez pour obtenir une délégation de carte T.


C’est le cas aussi des formateurs dont la société de portage doit idéalement avoir la certification Qaliopi (pour que le formateur n’ait pas à l’obtenir par ses propres moyens).


La plupart des entreprises de portage salarial sont rompues à ces spécificités. Mais il peut être intéressant de choisir une société spécialisée qui maîtrise bien votre domaine d’activité.



Nous voici arrivés au terme de cet article. J’espère qu’il vous aura aidé à trouver la bonne entreprise de portage salarial pour vous lancer !


Dans la catégorie
Sauter le pas
Voir d'autres articles
Inscrivez-vous à la newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.