Devenir illustrateur freelance : les étapes à connaître

Par
Grégoire d'Aboville
Jul 4, 2022

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

Par
Grégoire d'Aboville
Jul 4, 2022

Grégoire d'Aboville est responsable marketing chez Jump

Selon une étude réalisée par Statista sur la répartition des travailleurs indépendants en France en 2019 en fonction de leur type de métier, 21,5% des freelances font partie de la catégorie des illustrateurs et graphistes. Cette catégorie est le deuxième plus importante après celle des développeurs.  

Pour autant, se lancer en tant qu’illustrateur freelance nécessite de valider quelques étapes clés.  Quelle formation choisir ? Quel statut choisir pour exercer son activité ? Quel salaire espérer ? Comment trouver ces premières missions ?

Dans cet article, nous vous détaillons ces étapes et vous partageons toutes les astuces indispensables pour vous permettre de vous lancer avec succès.

C’est quoi un illustrateur freelance ?

C’est quoi un illustrateur freelance ? 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons par la base : qu’est-ce qu’un illustrateur ? 

Un illustrateur est un professionnel des arts graphiques. En fonction de ses contrats, l’illustrateur va travailler sur différents supports comme des livres, des panneaux publicitaires, des brochures. 

En étant freelance, l’illustrateur est son propre patron, il travaille à son compte pour des entreprises de différents secteurs (presse, publicité, communication, édition, etc.) Il peut également travailler pour des particuliers.

Pour exercer son activité, l’illustrateur freelance se munit désormais d’outils et de logiciels de conception graphiques en plus de ses supports papiers.

Quelles sont les missions d’un illustrateur freelance ?

À travers ses missions, l’illustrateur freelance a comme but premier de traduire visuellement le message de son client, de transformer un message donné en illustration. 

Au cours de sa mission, l’illustrateur freelance va : 

  • Saisir les attentes de son client à l’aide du cahier des charges qui lui a été envoyé pour réaliser la mission. Ce cahier des charges va notamment indiquer à l’illustrateur le message à traduire et les contraintes à respecter ; 
  • Concevoir des premiers essais de dessins qu’il va envoyer à son client pour lui donner une idée de l'illustration finale. L’illustrateur réalise généralement les premiers essais sur papier ; 
  • Une fois les essais validés, créer l’illustration finale, en ajoutant des éléments à sa création graphique et en prenant en compte les modalités retenues par le client. Lors de cette étape de sa mission, l’illustrateur numérise son travail à l’aide d’une tablette graphique ;  
  • Et s’assurer du rendu final sur le support définit par le client, si besoin l’illustrateur peut retoucher certains éléments ;

Vous avez envie de réaliser vous-mêmes ces missions ? Regardons maintenant les compétences et formations qui vont vous permettre de devenir illustrateur freelance. 

Comment devenir illustrateur freelance ?

Quelles sont les compétences à maîtriser pour un illustrateur à son compte ?

Pour commencer votre activité d’illustrateur freelance, il vous faudra maitriser certaines compétences techniques et développer certaines qualités humaines. 

Tout d’abord, au niveau des compétences techniques, vous devez maitriser : 

  • Les techniques de base liées à cette profession, c'est-à-dire les différentes  techniques de dessin et la colorimétrie par exemple ;
  • Les logiciels de conception graphique tels que Illustrator et Photoshop ;
  • Et l’utilisation de la tablette graphique qui vous sert dans la résiliation de vos visuels ;

Ces compétences techniques sont essentielles pour devenir illustrateur freelance, mais certaines qualités humaines le sont également notamment : 

  • La créativité, en tant qu’illustrateur, vous devez mettre en image un message. Plus vous aurez de créativité et plus vous pourrez créer et proposer des visuels différents ; 
  • L’organisation, en devenant freelance vous allez devoir gérer vous-même de la partie commerciale de votre activité, c'est-à-dire la gestion de vos contrats et des échanges avec vos clients ;  
  • Et l’écoute, pour pouvoir répondre au mieux aux souhaits de vos clients ; 

Vous pensez posséder toutes ces compétences ? Voyons quelles formations vont vous permettre de renforcer vos aptitudes afin de devenir illustrateur freelance. 

Quelles études ou formations pour devenir illustrateur freelance ?

Pour devenir illustrateur, vous allez pouvoir choisir entre différents parcours. 

Le métier d’illustrateur est un métier qui n’est pas règlementé, vous pouvez donc vous orienter vers des études pour obtenir un diplôme d’illustrateur, mais vous pouvez également  choisir de vous autoformer à ce métier. 

Les diplômes qui permettent d’être illustrateur

En vous tournant vers des études, vous pouvez obtenir un diplôme d’illustrateur dès Bac +2. Au niveau Bac +2 vous pouvez obtenir votre diplôme, d’illustrateur en suivant un BTS design graphique option communication et médias imprimés. 

Au niveau Bac +3, différents cursus s’offrent à vous :

  • Un bachelor en art ;
  • Une licence en communication visuelle ; 
  • Un DNA (diplôme national d’arts) option art, option communication ou option design ; 
  • Un DN MADE (diplôme national des métiers d’arts et du design) en graphisme ; 

Au niveau Bac +5, vous pourrez également suivre différents cursus :

  • Un DSAA (diplôme supérieur d’arts appliqués) mention graphisme (pour accéder à un DSAA vous devez avoir obtenu un DNA ou un DN MADE) ; 
  • Un DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) option design ou option communication ;
  • Un diplôme national supérieur des arts décoratifs (ENSAD) ;
  • Un diplôme national supérieur d’arts plastiques (DNASP) de l’École supérieure des Beaux-Arts ; 
  • Un master en design ;  

L'école d’art Penninghen peut aussi vous former au métier d’illustrateur avec son master direction artistique. Pour pouvoir intégrer ce master, vous devrez posséder un diplôme qui soit en lien avec la création graphique et qui soit reconnu Bac +3. 

 

Campus de l’ENSAD à Paris

 

Ces différents parcours vous permettent d’obtenir un diplôme d’illustrateur, mais vous pouvez très bien décider de ne pas suivre ces cursus et de vous autoformer aux outils et techniques de ce métier. 

Les formations qui permettent de devenir illustrateur 

Ce métier n’étant pas règlementé, vous pouvez devenir illustrateur sans posséder de diplôme en vous autoformant. Vous pouvez vous autoformer à ce métier via des formations en ligne, via des vidéos et également via des plateformes dédiées aux designers. 

Si vous décidez de suivre une formation en ligne, la plateforme EDAA (École d’arts appliqués à distance) vous donne accès à une formation illustrateur qui vous permet d’acquérir les connaissances métier. Sur cette plateforme ainsi que sur d’autres plateformes, vous pourrez trouver des modules qui vont permettent de vous spécialiser aux logiciels InDesign, Illustrator et Photoshop. 

En plus des formations en ligne, nous vous conseillons d’aller régulièrement sur des plateformes telles que Behance et Dribbble pour être à l’affût des dernières tendances du monde de l’illustration. Sur ces plateformes, vous pourrez retrouver la catégorie “Illustration” mais aussi d’autres catégories comme celle “Photoshop” qui vous donneront accès aux portfolios de nombreux illustrateurs.

Capture d’écran de la page “Illustration” de Behance 

Maintenant que vous avez choisi comment vous former au métier d’illustrateur, regardons quels sont les avantages principaux à être illustrateur freelance.   

Quels sont les avantages à devenir illustrateur freelance ?

En devenant illustrateur freelance, vous allez avoir accès à certains avantages que vous ne pourriez pas avoir en tant que salarié. Voyons lesquels.

Liberté et flexibilité

L’un des premiers avantages que nous pouvons citer est la liberté et la flexibilité qui existe chez les freelances. 

En devenant indépendant, vous devenez votre propre patron et cela vous donne la possibilité de travailler et d’organiser votre activité comme vous le souhaitez.  

Vous pouvez par exemple décider de votre lieu de travail : vous pouvez travailler depuis votre domicile ou depuis un espace de coworking ou même depuis les bureaux de votre client.

Malt et BCG se sont associés pour réaliser une étude “Freelancing in Europe 2021”. Dans cette étude menée auprès de 3 334 freelances en France, en Espagne et en Allemagne, les freelances passent 59% de leur temps à travailler depuis leur domicile et le reste du temps, ils sont soit chez leur client, soit dans des bureaux. 

Extrait de l’étude BCG/MALT “Freelancing in Europe 2021”

Choix de ses missions et de son niveau de rémunération  

Le deuxième avantage que nous pouvons citer est le choix des missions.

En étant un travailleur indépendant, vous pouvez maintenant choisir vous-mêmes vos clients et vos contrats Vous pouvez également choisir de vous spécialiser dans un domaine particulier de l’illustration (la presse, communication, l’édition, ...) mais aussi dans une clientèle spécifique (grands groupes, startups, …). 

Dans l’étude du BCG/MALT citée précédemment, les freelances évoquent trois éléments clés chez les freelances,  parmi ces éléments 76% d’entre eux mentionnent la possibilité de pouvoir choisir leurs missions.

Par ailleurs, en étant freelance, vous négociez et établissez vos tarifs vous-mêmes. Vous choisissez votre niveau de rémunération et vous pouvez très bien décider de ne pas effectuer une mission si celle-ci n’est pas au même niveau que les prestations que vous réaliser en temps normal.   

Quelques inconvénients à être illustrateur freelance

Parmi ces avantages, il existe néanmoins certains inconvénients à devenir freelance. 

En vous lançant à votre compte, vous allez désormais devoir gérer toute la partie administrative de votre activité (démarches juridiques, Urssaf, comptabilité, …)

De plus, vos revenus ne sont pas garantis contrairement à un salarié en CDI, vous vous exposez ainsi à un manque de sécurité financière.

En plus du manque de sécurité financière s’ajoute le manque de protection sociale. En devenant illustrateur indépendant, sauf exception (et on va y revenir), vous ne bénéficierez pas de protection chômage et le régime de protection auquel vous  serez rattaché sera sans doute moins avantageux que celui d’un salarié.

Vous lancez en tant qu’illustrateur freelance ne vous fait pas peur et vous êtes prêt à vous commencer ce nouveau projet ? Intéressons-nous maintenant au statut juridique que vous allez devoir choisir pour exercer votre rôle d’illustrateur. 

Quel statut choisir pour se lancer en tant qu’illustrateur freelance ?

En devenant illustrateur freelance, vous allez devoir déterminer avec quel statut juridique vous allez exercer votre profession. 

Différents statuts sont possibles pour les freelances. 

Artiste - auteur 

Le premier statut pour lequel vous pouvez opter est celui d’artiste-auteur (parfois appelé Maison des Artistes). Ce statut concerne tous les indépendants qui contribuent à la création d’œuvre d’art. 

Pour être adhérant qu'artiste-auteur, vous allez devoir effectuer plusieurs démarches administratives :

  • Vous inscrire dans votre centre des impôts sous le statut de travailleur indépendant ; 
  • Vous devrez déclarer vos revenus comme des bénéfices non commerciaux 
  • Vous devrez vous inscrire sur l’Urssaf ; 

Parmi ces démarches, vous allez également devoir effectuer des démarches au niveau social : 

  • Vous devrez vous déclarer à la Maison des artistes (MDA) dans le cadre de la création d’arts graphiques et plastiques ; 
  • Ou vous devrez vous déclarer à l’Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa) pour les autres types d’œuvres ;  

Que vous soyez à la maison des artistes ou à l’agessa, en choisissant le statut artiste-auteur, vous pourrez disposer : 

  • D’une TVA à taux réduit (10%) ; 
  • De cotisations sociales limitées (calculées sur la base du bénéfice imposable) ;

Mais également, vous serez confronté à : 

  • Une couverture sociale qui ne prend pas en compte l’accident du travail, le chômage et la maladie professionnelle ; 
  • Et à une saisie de vos biens personnels en cas de faillite. 

Auto-entrepreneur

Vous pouvez aussi choisir d’être auto-entrepreneur. 

Avec ce statut, vous pourrez bénéficier :

  • De la création de statut simple, gratuite et en ligne grâce à la page créer mon auto-entreprise de l’Urssaf ;
  • De démarches administratives simplifiées (un micro-entrepreneur n’a pas besoin de compte professionnel, ni d’avocat et vous n’avez pas besoin d’avoir une comptabilité détaillée) ; 
  • D’un niveau de charges faible (22% du chiffre d'affaires pour les illustrateurs indépendants) ; 
  • De la possibilité de facturer tous types de clients aussi bien les particuliers que les professionnels ;

Mais exercer en tant qu’auto-entrepreneur comprend aussi des limites :  

  • Vous ne pourrez pas déduire vos frais (notamment l’achat de vos logiciels et de votre matériel comme une tablette graphique) ;
  • Vous bénéficierez d’une protection sociale limitée. Par exemple, en cas d’arrêt de votre activité, vous ne pourrez bénéficier que de l'Allocation pour les Travailleurs Indépendants (’ATI) et pas du chômage ;
  • Vous ne pourrez pas embaucher ou sous-traiter. 

Aperçu de la plateforme de l’Urssaf dédiée aux micro-entrepreneurs

Sociétés (SASU et EURL)

Une autre possibilité qui s’offre à vous pour exercer votre activité d’illustrateur est de créer votre société. 

En créant votre société, vous pourrez :

  • Embaucher et même sous-traiter ;
  • Déduire vos frais ; 
  • Avoir une rémunération flexible, soit en dividendes, soit en salaire ;
  • Revendre votre société ; 

Mais en créant votre société, vous devrez aussi faire face aux limites suivantes : 

  • Une création complexe et coûteuse (compter a minima 400 € via une legaltech pour créer votre structure) ; 
  • Une complexité administrative (Vous devrez créer un compte bancaire professionnel et tenir une comptabilité détaillée) ; 
  • Des charges plus élevées que si vous étiez en auto-entreprise, environ 45% de votre revenu. 

Portage salarial

La dernière option que vous pouvez choisir est le portage salarial

Le portage salarial s’appuie sur une relation qui lie trois parties, l’entreprise de portage, le freelance et les entreprises qui ont fait appel au freelance. 

En ayant recours au portage salarial, vous bénéficierez :

  • D’un lancement rapide (24 h avec une société de portage) ;
  • D’une protection sociale plus complète, incluant le chômage ; 
  • D’une possibilité de déduire vos frais 
  • D’une charge administrative faible, car en portage salarial, c'est la société de portage qui s’occupe de votre comptabilité et de vos déclarations Urssaf ; 

Ce statut a aussi ses limites :  

  • Vous aurez un niveau de charges plus élevé qu’en auto-entreprise (de l’ordre de 45% de votre chiffre d’affaires) ; 
  • Vous ne pourrez pas embaucher ;
  • Et pour être éligible à ce statut, vous devrez avoir un diplôme Bac +2 ou justifier de 3 ans d’expérience dans l’illustration. 

Vous avez déterminé sous quel statut juridique vous alliez exercer votre activité, intéressons-nous maintenant à la rémunération que vous pouvez espérer percevoir en étant d’illustrateur freelance. 

Quel est le salaire d’un illustrateur freelance ?

L’un des avantages à devenir freelance est le choix de son niveau de rémunération : vous allez fixer vous-même vos tarifs. 

Pour cela, vous allez devoir tenir compte de différents éléments :

  • Le type de mission que vous allez effectuer (courte ? longue ?) ;
  • Du type de client (s’agit-il d’une association au budget limité ? D’une grande entreprise qui a des moyens ?) ;
  • Le support sur lequel vous allez travailler (panneaux publicitaires, livres, …) ;
  • Le type de compétences auquel vous allez devoir recourir pour effecteur la mission (plus les compétences sont rares et plus vous pourrez les valoriser) ;
  • Les investissements que vous allez devoir faire pour cette mission (fournitures, logiciels spécifiques, etc.) ;

Pensez aussi à regarder les tarifs proposé par vos concurrents sur les plateformes de freelance type Malt. En regardant des profils proches au vôtre, vous pourrez mieux vous situer sur le marché de l’illustration.  

Vous pouvez également vous appuyer sur le baromètre Malt, un outil créé par la plateforme pour aider les illustrateurs freelances à déterminer leur taux journalier moyen (TJM).

Capture d’écran du baromètre Malt pour les illustrateurs 

Vos tarifs sont maintenant définis, il est temps pour vous de commencer à chercher vos premiers clients. 

Comment trouver ses premières missions et premiers clients ?

Vous arrivez à présent à la dernière étape pour vous lancer en tant qu’illustrateur indépendant. Vous avez déterminé votre statut juridique et fixé vos tarifs, maintenant place à la prospection de vos clients 

Être présent sur le web 

S’attaquer à la recherche de vos premiers clients et premières missions est primordiale, mais cela ne pourra se faire que si vous êtes présent sur internet. 

Pour développer votre présence sur le web, nous vous conseillons de : 

  • Créer votre site internet ainsi qu’une page sur Google My Business. La création de ces éléments est nécessaire, elle vous permettra d’être référencé sur internet et ainsi vous permettra de ressortir dans les recherches locales.  Sur votre site, pensez à mettre toutes les informations vous concernant ainsi que vos dernières créations. 

Capture d’écran de la homepage du site d’un illustrateur indépendant

  • Poster régulièrement du contenu sur vos réseaux comme LinkedIn, en étant actif vous augmenterez vos chances d’être vu aussi bien par vos pairs que par des clients potentiels. 
  • Réaliser votre portfolio et formez votre réseau professionnel sur des plateformes spécialisées telles que Dribbble et Behance. En étant sur ces plateformes, vous pourrez poster toutes vos créations et vous pourrez être repéré par la communauté des desgners et par des futurs clients. 

C’est fait, vous êtes dorénavant présent sur le web. Maintenant passons à la recherche de vos clients.

Trouver ses missions et ses clients

Pour la phase de prospection, nous recommandons d’utiliser deux techniques :

  • Faire appel à votre réseau professionnel et personnel ; 
  • Et utiliser les plateformes de freelancing

Trouver ses missions via son réseau professionnel

La première manière pour trouver vos clients consiste à utiliser votre réseau professionnel. 

Pour cela, nous vous conseillons de rédiger un post expliquant votre nouvelle activité d’illustrateur freelance. Une fois votre article publié, tout votre réseau sera informé de ce changement professionnel. Votre post pourra également vous faire connaître en tant que nouvel illustrateur freelance auprès de personnes extérieures à votre réseau. 

 

Capture d’écran d’un post dans lequel un illustrateur freelance annonce sa nouvelle activité à son réseau professionnel

En complément de votre post sur LinkedIn, pensez à envoyer à votre réseau professionnel un e-mail annonçant que vous êtes maintenant illustrateur indépendant. N’oubliez pas de mettre un aperçu de vos créations et/ou un lien vers votre portfolio pour que les personnes intéressées puissent aller le regarder. 

Trouver ses missions sur des plateformes de freelancing 

Vous avez utilisé votre réseau professionnel et votre entourage pour faire parler de votre nouvelle activité, servez-vous maintenant des plateformes de freelancing. 

Les inscriptions sur ces plateformes sont faciles, rapides à faire et gratuites. Une fois votre inscription faite, vous serez mis en relation avec des clients qui recherchent les services que vous proposez. 

En utilisant ces plateformes, vous gagnerez du temps dans vos recherches. 

Voici quelques plateformes que nous vous conseillons : 

  • Malt qui est une des plateformes leader sur le marché français, c’est 370 000 freelances dont 29 400  illustrateurs et 50 000 entreprises qui ont fait appel aux freelances présents sur Malt ;  
  • Crème de Crème qui est une plateforme destinée notamment à des profils plus expérimentés ;
  • Creads qui est la plateforme spécialisée en France dans la création de contenu pour les marques ;

Capture d’écran du profil d’un illustrateur freelance sur la plateforme Malt 

Dès lors que vous vous êtes inscrits sur ces plateformes, pensez à ajouter le plus d’informations vous concernant pour optimiser au mieux votre profil. Vous pouvez par exemple : 

  • Indiquer la ou les catégories dans lesquelles on pourra vous trouver ;
  • Indiquer vos compétences ;
  • Et ajouter tous vos travaux passés ;

Votre profil optimisé, n’oubliez pas répondre rapidement aux demandes de missions que vous pouvez recevoir.  

Vous voilà maintenant prêt à devenir illustrateur freelance, il ne vous reste plus qu’à commencer cette nouvelle aventure !